>>> Liste des notices iconographiques

1837-1867: deux ruches, deux versions de la société victorienne par George Cruikshank XVIIIe-XXe s. : L’abeille et la ruche dans l’iconographie de la franc-maçonnerie 1814 : Les abeilles de l’exilé, ou Napoléon promoteur de l’apiculture sur l’île d’Elbe 1796 : Un Tatar de Kazan à la ruche, gravure de Jacques Grasset Saint-Sauveur 1764 : Les reliures aux abeilles d’orLire la suite « >>> Liste des notices iconographiques »

XVIe s. – Les abeilles de Moscovie, ou l’apiculture de forêt, sur des gravures de la célèbre Cosmographie universelle de Sebastian Münster

Les abeilles de Moscovie, ou l’apiculture de forêt – et ses ours Les milliers de pages de la Cosmographie universelle de Sebastian Münster, dans ses nombreuses éditions en différentes langues à partir de 1544, sont illustrées de cartes générales ; de plans et de vues panoramiques de villes en pleine ou double page; de gravures de personnagesLire la suite « XVIe s. – Les abeilles de Moscovie, ou l’apiculture de forêt, sur des gravures de la célèbre Cosmographie universelle de Sebastian Münster »

XVe siècle – La biodiversité illustrée dans les premières éditions imprimées de « Das Buch der Natur », de Konrad von Megenberg (un manuscrit de 1350 env., imprimé à partir de 1475)

Un éloge de la biodiversité au XVe siècle Nous présentons ici une lithographie rehaussée de couleurs, l’une des plus célèbres du Livre de la nature de Konrad von Megenberg, dans ses premières éditions imprimées, dans les décennies 1470 et 1480. Elle est extraite du chapitre sur « Les Vers » de l’édition de 1475. Cette lithographie aLire la suite « XVe siècle – La biodiversité illustrée dans les premières éditions imprimées de « Das Buch der Natur », de Konrad von Megenberg (un manuscrit de 1350 env., imprimé à partir de 1475) »

1372 – Le roi de France Charles V le Sage fait traduire et enluminer pour sa Librairie le «Bien universel des mouches à miel »,   rédigé vers 1260 par le dominicain du Brabant Thomas de Cantimpré.

En 1372, le roi de France Charles V le Sage commande une traduction enluminée de Thomas de Cantimpré pour la Librairie royale En 1367, Charles V reconstruit le Louvre et y fait transporter ses livres, auparavant placés dans le palais de la Cité. Sa bibliothèque prend alors une autonomie de fait par rapport aux autresLire la suite « 1372 – Le roi de France Charles V le Sage fait traduire et enluminer pour sa Librairie le «Bien universel des mouches à miel »,   rédigé vers 1260 par le dominicain du Brabant Thomas de Cantimpré. »

XIIIe s. – Dans l’iconographie médiévale, une hostie peut être cachée dans la ruche, et l’abeille être une image de Marie. Ainsi dans une enluminure galicienne conservée à l’Escurial.

> « Hymne à la Vierge« , manuscrit enluminé galicien, conservé à la Bibliothèque du Monastère de L’Escurial, Espagne, fin du XIIIe siècle. La femme de l’apiculteur a caché l’hostie consacrée dans une ruche-tronc. En ouvrant celle-ci peu après, l’apiculteur et sa femme découvrent la Vierge et l’Enfant-Jésus (en haut). Ce miracle amène une procession devant la ruche (enLire la suite « XIIIe s. – Dans l’iconographie médiévale, une hostie peut être cachée dans la ruche, et l’abeille être une image de Marie. Ainsi dans une enluminure galicienne conservée à l’Escurial. »

1529-1564. Pourquoi Martin Luther a-t-il parfois 7 têtes, dont une tête… d’essaim d’abeilles?

« Sieben Köpffe Martini Luthers / Martinvs Lvter Septiceps » [Les sept têtes de Martin Luther], bois gravé de Hans BROSAMER, frontispice de : Doctor Johann COCLEUS (1479-1552), Septiceps Lutherus… / Sieben Köpffe Martini Luthers von hochwirdigen Sacrament des Altars… , Leipzig, chez Valentin Schumann, 1529, éd.bilingue latin-allemand, rééd. 1564. Un pamphlet anti-luthérien La forte personnalité de MartinLire la suite « 1529-1564. Pourquoi Martin Luther a-t-il parfois 7 têtes, dont une tête… d’essaim d’abeilles? »

1764 . «  D’azur à trois abeilles d’or ». Le célèbre économiste physiocrate Louis-Paul Abeille (1719-1807) marquait d’abeilles dorées au fer la reliure des livres de sa bibliothèque…

Louis-Paul Abeille (Toulouse, 1719- Paris, 1807), installé à Rennes, devient avocat au Parlement de Bretagne, et achète la charge royale de procureur des Maréchaussées. Secrétaire de Louis-René Caradeuc de la Chalotais, procureur général du Parlement de Bretagne, il dresse à ce titre la « Table générale par matières des registres du Parlement de Bretagne » depuis saLire la suite « 1764 . «  D’azur à trois abeilles d’or ». Le célèbre économiste physiocrate Louis-Paul Abeille (1719-1807) marquait d’abeilles dorées au fer la reliure des livres de sa bibliothèque… »

1569 : « La ruche de la Sainte Eglise romaine ». Une satire calviniste de la papauté par Philippe de Marnix de Sainte-Aldegonde

Frontispice de: Philippe de MARNIX de SAINTE-ALDEGONDE – Philips van MARNIX van SINT-ALDEGONDE [1569], “Den Byencorf der H. Roomsche Kercke, door Philips Marnix Heer van St-Aldegond [La ruche de la Sainte Eglise romaine…], ou: De Roomsche Byen-korf”, Utrecht, 1569. Edition de 1648 1/ “La ruche de la Sainte Eglise”: un titre anodin pour une satireLire la suite « 1569 : « La ruche de la Sainte Eglise romaine ». Une satire calviniste de la papauté par Philippe de Marnix de Sainte-Aldegonde »

1814 : « Napoléon Ier part en exil sur l’Île d’Elbe ». Une gravure satirique anti-napoléonienne. Et un roman de José Luis de Juan sur les préoccupations apicoles de l’Empereur exilé…

> « Départ pour l’Île d’Elbe » :  gravure satirique anonyme, printemps 1814, © The Trustees of the British Museum « Départ pour l’Île d’Elbe » : Napoléon va embarquer pour son exil à l’Île d’Elbe. Il perd les symboles de sa puissance : l’aigle impériale, ses titres et sa couronne, et son manteau impérial dont les abeilles dorées s’envolent elles aussi. Moscou brûleLire la suite « 1814 : « Napoléon Ier part en exil sur l’Île d’Elbe ». Une gravure satirique anti-napoléonienne. Et un roman de José Luis de Juan sur les préoccupations apicoles de l’Empereur exilé… »

1520-1530 : « Vénus et Cupidon voleur de Miel ». Une série de tableaux de Lucas Cranach l’Ancien

Dulcia quandoque amara fieri / Douceur tourne parfois à l’amertume. 1525,  conservé à Paris Artiste majeur de la Renaissance germanique, le peintre et graveur Lucas Cranach l’Ancien (Kronach en Franconie, 1472-Weimar 1553) est connu pour sa très abondante production de tableaux (un millier peut-être), alternant des séries de portraits (de ses commanditaires et mécènes, lesLire la suite « 1520-1530 : « Vénus et Cupidon voleur de Miel ». Une série de tableaux de Lucas Cranach l’Ancien »

v.1087: « L’éloge des abeilles », enluminure du rouleau Exultet Barberini, Bibliothèque Vaticane.

> « L’éloge des abeilles » : des apiculteurs recueillent un essaim dans un arbre pour le placer dans une ruche; d’autres ouvrent une ruche en bois suspendue, et y récoltent pains de cire et miel. Le texte sous l’enluminure fait l’éloge des abeilles qui produisent miel et cire, et qui sont aussi le symbole de la chasteté, àLire la suite « v.1087: « L’éloge des abeilles », enluminure du rouleau Exultet Barberini, Bibliothèque Vaticane. »

L’abeille et la ruche sont très présentes dans l’iconographique de la franc-maçonnerie depuis le XVIIIe siècle

Conférence au temple de Villeurbanne (69), le 12 avril 2017 Au XIXe siècle,  les connaissances sont à peu près établies sur les 3 castes de la ruche, et sur leurs fonctions respectives. On ne va plus gloser sur le politique, mais valoriser plus encore la concorde sociale qui règne dans la ruche, et le caractèreLire la suite « L’abeille et la ruche sont très présentes dans l’iconographique de la franc-maçonnerie depuis le XVIIIe siècle »

« L’Ours voleur de miel ». Une fable d’Esope illustrée par de nombreuses enluminures & gravures, du XIVe au XIXe siècle.

On le sait au moins depuis la fable du grec Esope (VIIe-VIe s. av.JC) , l’ours est friand de miel et de couvain d’abeilles. De nombreuses enluminures et gravures illustrent, au Moyen-Age et à l’Epoque moderne, et la fable d’Esope, et la réalité des attaques de ruches et de ruchers par un animal sauvage, dangereuxLire la suite « « L’Ours voleur de miel ». Une fable d’Esope illustrée par de nombreuses enluminures & gravures, du XIVe au XIXe siècle. »

v.1508 : « Le Voyage de Gênes », ou Louis XII aux abeilles d’or, Enluminure, Bibliothèque nationale de France

> « Le Voyage de Gênes », enluminure par Jean Bourdichon du récit de Jean Marot, parchemin, vers 1508, conservé à la BNF. Au printemps 1507, le roi de France Louis XII sort, sur son cheval bai, de la forteresse d’Alexandrie (Alessandria, Piémont) pour aller reprendre le contrôle de la ville rebelle de Gênes (Genova,Lire la suite « v.1508 : « Le Voyage de Gênes », ou Louis XII aux abeilles d’or, Enluminure, Bibliothèque nationale de France »

1837-1867 : « The Queen Bee in her Hive !!! » & « The British Beehive », deux gravures de George Cruikshank sur les hiérarchies sociales britanniques à l’ère victorienne.

La ruche victorienne en 1837 > « The Queen Bee in her Hive !!! ». « Published Aug. 29th 1837 by G.S. Tregear Cheapside », & « Timothy Wasp Esq. », gravure colorée, Londres, 29 août 1837, 35 x 25 cm Victoria (1819-1901) a 18 ans depuis peu quand elle monte sur le trône du Royaume de Grande-Bretagne et d’Irlande, le 20Lire la suite « 1837-1867 : « The Queen Bee in her Hive !!! » & « The British Beehive », deux gravures de George Cruikshank sur les hiérarchies sociales britanniques à l’ère victorienne. »