1372 – Le roi de France Charles V le Sage fait traduire et enluminer pour sa Librairie le «Bien universel des mouches à miel »,   rédigé vers 1260 par le dominicain du Brabant Thomas de Cantimpré.

En 1372, le roi de France Charles V le Sage commande une traduction enluminée de Thomas de Cantimpré pour la Librairie royale En 1367, Charles V reconstruit le Louvre et y fait transporter ses livres, auparavant placés dans le palais de la Cité. Sa bibliothèque prend alors une autonomie de fait par rapport aux autresLire la suite « 1372 – Le roi de France Charles V le Sage fait traduire et enluminer pour sa Librairie le «Bien universel des mouches à miel »,   rédigé vers 1260 par le dominicain du Brabant Thomas de Cantimpré. »

1794, An III  de l’Egalité : La République (révolutionnaire) de Genève adopte (brièvement) le système monétaire décimal et frappe deux monnaies à la ruche et aux abeilles.

Dans une anthropomorphisation morale fréquente depuis l’Antiquité, très courante sur les frappes de monnaies, jetons et médailles de l’Epoque moderne, et qui coure jusqu’à la Première guerre mondiale, le demi-décime comme le décime genevois de 1794 relient classiquement la ruche et les abeilles au travail permanent, à l’économie et à l’épargne… Il est vrai queLire la suite « 1794, An III  de l’Egalité : La République (révolutionnaire) de Genève adopte (brièvement) le système monétaire décimal et frappe deux monnaies à la ruche et aux abeilles. »

Yves Grinand (1925-2013), maître apiculteur et républicain libre-penseur

Nous rendons ici hommage à Yves « Yvon » Grinand, qui nous a initié à l’apiculture dans les années 1960-1970, dans ses ruchers de Villebois en Bugey (Ain), et à son épouse Andrée… Dans les années 1960-1970, Yves Grinand a filmé quelques séquences d’apiculture à des fins pédagogiques. Elles ont été réunies en 2020 par sa filleLire la suite « Yves Grinand (1925-2013), maître apiculteur et républicain libre-penseur »

« Madame Vicat » (Catherine Elizabeth de Curtas), apicultrice et innovatrice vaudoise (1712-1772)

« Madame Vicat » (Catherine Elizabeth de Curtas), apicultrice vaudoise (1712-1772) Catherine Elizabeth de Curtas (1712-1772) est plus connue sous son nom « d’épouse de M.Vicat, professeur en Droit à Lausanne ». « Madame Vicat » est une des rares apicultrices des Lumières dont on ait gardé la trace écrite, à la fois par sa correspondance, par ses articles, et parLire la suite « « Madame Vicat » (Catherine Elizabeth de Curtas), apicultrice et innovatrice vaudoise (1712-1772) »

XIIIe s. – Dans l’iconographie médiévale, une hostie peut être cachée dans la ruche, et l’abeille être une image de Marie. Ainsi dans une enluminure galicienne conservée à l’Escurial.

> « Hymne à la Vierge« , manuscrit enluminé galicien, conservé à la Bibliothèque du Monastère de L’Escurial, Espagne, fin du XIIIe siècle. La femme de l’apiculteur a caché l’hostie consacrée dans une ruche-tronc. En ouvrant celle-ci peu après, l’apiculteur et sa femme découvrent la Vierge et l’Enfant-Jésus (en haut). Ce miracle amène une procession devant la ruche (enLire la suite « XIIIe s. – Dans l’iconographie médiévale, une hostie peut être cachée dans la ruche, et l’abeille être une image de Marie. Ainsi dans une enluminure galicienne conservée à l’Escurial. »

1529-1564. Pourquoi Martin Luther a-t-il parfois 7 têtes, dont une tête… d’essaim d’abeilles?

« Sieben Köpffe Martini Luthers / Martinvs Lvter Septiceps » [Les sept têtes de Martin Luther], bois gravé de Hans BROSAMER, frontispice de : Doctor Johann COCLEUS (1479-1552), Septiceps Lutherus… / Sieben Köpffe Martini Luthers von hochwirdigen Sacrament des Altars… , Leipzig, chez Valentin Schumann, 1529, éd.bilingue latin-allemand, rééd. 1564. Un pamphlet anti-luthérien La forte personnalité de MartinLire la suite « 1529-1564. Pourquoi Martin Luther a-t-il parfois 7 têtes, dont une tête… d’essaim d’abeilles? »

1764 . «  D’azur à trois abeilles d’or ». Le célèbre économiste physiocrate Louis-Paul Abeille (1719-1807) marquait d’abeilles dorées au fer la reliure des livres de sa bibliothèque…

Louis-Paul Abeille (Toulouse, 1719- Paris, 1807), installé à Rennes, devient avocat au Parlement de Bretagne, et achète la charge royale de procureur des Maréchaussées. Secrétaire de Louis-René Caradeuc de la Chalotais, procureur général du Parlement de Bretagne, il dresse à ce titre la « Table générale par matières des registres du Parlement de Bretagne » depuis saLire la suite « 1764 . «  D’azur à trois abeilles d’or ». Le célèbre économiste physiocrate Louis-Paul Abeille (1719-1807) marquait d’abeilles dorées au fer la reliure des livres de sa bibliothèque… »

1569 : « La ruche de la Sainte Eglise romaine ». Une satire calviniste de la papauté par Philippe de Marnix de Sainte-Aldegonde

Frontispice de: Philippe de MARNIX de SAINTE-ALDEGONDE – Philips van MARNIX van SINT-ALDEGONDE [1569], “Den Byencorf der H. Roomsche Kercke, door Philips Marnix Heer van St-Aldegond [La ruche de la Sainte Eglise romaine…], ou: De Roomsche Byen-korf”, Utrecht, 1569. Edition de 1648 1/ “La ruche de la Sainte Eglise”: un titre anodin pour une satireLire la suite « 1569 : « La ruche de la Sainte Eglise romaine ». Une satire calviniste de la papauté par Philippe de Marnix de Sainte-Aldegonde »

v.1735 « Les abeilles travaillent sans relâche pour le roi ». Jeton à la ruche et à l’essaim royal, de et pour la Monnaie de Lille

Jeton en argent frappé vers 1735 à l’Hôtel de la Monnaie de Lille. Existe également en cuivre rouge. Diamètre :  30 mm. Poids : 10,4 g.  Références: Van Hende 451 &  Feuardent  7227 * REVERS :  Un potager, avec légumes et fleurs butinés par les abeilles, clos de murs, avec une porte monumentale au fond. Dans l’angleLire la suite « v.1735 « Les abeilles travaillent sans relâche pour le roi ». Jeton à la ruche et à l’essaim royal, de et pour la Monnaie de Lille »

1814 : « Napoléon Ier part en exil sur l’Île d’Elbe ». Une gravure satirique anti-napoléonienne. Et un roman de José Luis de Juan sur les préoccupations apicoles de l’Empereur exilé…

> « Départ pour l’Île d’Elbe » :  gravure satirique anonyme, printemps 1814, © The Trustees of the British Museum « Départ pour l’Île d’Elbe » : Napoléon va embarquer pour son exil à l’Île d’Elbe. Il perd les symboles de sa puissance : l’aigle impériale, ses titres et sa couronne, et son manteau impérial dont les abeilles dorées s’envolent elles aussi. Moscou brûleLire la suite « 1814 : « Napoléon Ier part en exil sur l’Île d’Elbe ». Une gravure satirique anti-napoléonienne. Et un roman de José Luis de Juan sur les préoccupations apicoles de l’Empereur exilé… »

1520-1530 : « Vénus et Cupidon voleur de Miel ». Une série de tableaux de Lucas Cranach l’Ancien

Dulcia quandoque amara fieri / Douceur tourne parfois à l’amertume. 1525,  conservé à Paris Artiste majeur de la Renaissance germanique, le peintre et graveur Lucas Cranach l’Ancien (Kronach en Franconie, 1472-Weimar 1553) est connu pour sa très abondante production de tableaux (un millier peut-être), alternant des séries de portraits (de ses commanditaires et mécènes, lesLire la suite « 1520-1530 : « Vénus et Cupidon voleur de Miel ». Une série de tableaux de Lucas Cranach l’Ancien »

Voltaire (1694-1778), l’apiculteur de Ferney. Attentif à ses abeilles, mais parfois polémiste à l’emporte-pièce.  

En 1764, Voltaire publie anonymement à Genève (et non à Londres comme indiqué sur le frontispice) , sous le titre de Dictionnaire philosophique portatif, Le Dictionnaire philosophique ou La Raison par alphabet , vecteur de promotion de ses idées philosophiques, morales, politiques et religieuses. Il contient une entrée « Abeilles » que nous étudions par ailleurs. EnLire la suite « Voltaire (1694-1778), l’apiculteur de Ferney. Attentif à ses abeilles, mais parfois polémiste à l’emporte-pièce.  « 

1756 – Le destin européen de la «Nouvelle construction de ruches de bois» de l’apiculteur français Guillaume Louis Formanoir de Palteau (1712-1785)

Guillaume Louis Formanoir de Palteau est né en 1712 au château de Palteau, près de Sens (Yonne) et vraisemblablement décédé en 1785 1. Il est membre, à partir de 1749, de l’Académie royale des Sciences, Arts et Belles-Lettres d’Auxerre (1749-1772). Il est alors «premier commis du bureau des vivres de la Généralité de Metz ». PropriétaireLire la suite « 1756 – Le destin européen de la «Nouvelle construction de ruches de bois» de l’apiculteur français Guillaume Louis Formanoir de Palteau (1712-1785) »

XVIIIe s.: Jeton à la ruche de la Corporation des marchands de Paris

Jeton en cuivre frappé au XVIIIe siècle pour la Corporation des marchands de Paris. Diamètre 27mm. Référence Feuardent 5439 * REVERS : Abeilles autour de leur ruche en osier ou paille posée sur un socle.Titulature revers: .SOCIETATIS. BENE. VNITAE (« D’une société bien unie ») * AVERS: Sept personnages soutenant un globe terrestre.      Titulature avers:  STAT.MVTVIS.VIRIBVS (« Solide grâceLire la suite « XVIIIe s.: Jeton à la ruche de la Corporation des marchands de Paris »

v.1087: « L’éloge des abeilles », enluminure du rouleau Exultet Barberini, Bibliothèque Vaticane.

> « L’éloge des abeilles » : des apiculteurs recueillent un essaim dans un arbre pour le placer dans une ruche; d’autres ouvrent une ruche en bois suspendue, et y récoltent pains de cire et miel. Le texte sous l’enluminure fait l’éloge des abeilles qui produisent miel et cire, et qui sont aussi le symbole de la chasteté, àLire la suite « v.1087: « L’éloge des abeilles », enluminure du rouleau Exultet Barberini, Bibliothèque Vaticane. »