Ellen S.Tupper (1822-1888), apicultrice américaine, éditorialiste, suffragiste tempérante, mère de 11 enfants, entrepreneure, éleveuse de reines italiennes.

La vie d’Ellen Smith Tupper n’a pas été banale. Militante tempérante et suffragiste, elle a menée de front une multitude d’activités, dont plusieurs ont été pionnières à son époque – première rédactrice en chef d’un magazine d’apiculture, première enseignante d’apiculture et membre d’une société nationale d’entomologie. Même si la fin de sa vie a étéLire la suite « Ellen S.Tupper (1822-1888), apicultrice américaine, éditorialiste, suffragiste tempérante, mère de 11 enfants, entrepreneure, éleveuse de reines italiennes. »

1903: Les abeilles et la ruche dans le «Solidarismus» de l’ingénieur Rudolf Diesel, inventeur du « moteur à huile lourde », et réformateur social méconnu…

«Que j’ai inventé le moteur diesel, c’est bien beau. Mais ma principale réussite est d’avoir résolu la question sociale. » (Rudolf Diesel, 1903) On sait qu’après avoir incarné métaphoriquement la monarchie idéale, puis la république idéale, la ruche anthropomorphe est désormais érigée, au XIXe siècle, en symbole de la coopération économique et sociale. On valoriseLire la suite « 1903: Les abeilles et la ruche dans le «Solidarismus» de l’ingénieur Rudolf Diesel, inventeur du « moteur à huile lourde », et réformateur social méconnu… »

Marie Armande Jeanne GACON-DUFOUR (1753-1835), féministe engagée, autrice prolifique de manuels d’économie domestique et agricole . Et apicultrice.

Marie Armande Jeanne Gacon-Dufour 1, née et décédée à Paris (1753-1835), est surtout connue à l’époque contemporaine pour ses écrits féministes, en particulier par son énergique défense du droit des femmes à l’éducation, et plus largement de la place des femmes dans les espaces privés et publics, lors des débats de la période révolutionnaire etLire la suite « Marie Armande Jeanne GACON-DUFOUR (1753-1835), féministe engagée, autrice prolifique de manuels d’économie domestique et agricole . Et apicultrice. »

Augustine Chambon de Montaux, plus connue pour sa chaufferette « l’augustine » que pour son Manuel de l’éducation des abeilles (1798), co-écrit avec son mari Nicolas, brièvement maire de Paris en 1792-1793.

Nous ne disposons d’aucun détail chronologique sur la vie d’Augustine, épouse de Nicolas Chambon de Montaux, sinon qu’elle est parfois qualifiée « d’institutrice« , et a inventé un nouveau modèle de chaufferette, l’augustine… Wikipedia.fr consacre une notice1 à son époux, le « Docteur Nicolas Chambon de Montaux (de son vrai nom Joseph Chambon, dit Nicolas Chambon ou NicolasLire la suite « Augustine Chambon de Montaux, plus connue pour sa chaufferette « l’augustine » que pour son Manuel de l’éducation des abeilles (1798), co-écrit avec son mari Nicolas, brièvement maire de Paris en 1792-1793. »

XVIe s. – Les abeilles de Moscovie, ou l’apiculture de forêt, sur des gravures de la célèbre Cosmographie universelle de Sebastian Münster

Les abeilles de Moscovie, ou l’apiculture de forêt – et ses ours Les milliers de pages de la Cosmographie universelle de Sebastian Münster, dans ses nombreuses éditions en différentes langues à partir de 1544, sont illustrées de cartes générales ; de plans et de vues panoramiques de villes en pleine ou double page; de gravures de personnagesLire la suite « XVIe s. – Les abeilles de Moscovie, ou l’apiculture de forêt, sur des gravures de la célèbre Cosmographie universelle de Sebastian Münster »

XVe siècle – La biodiversité illustrée dans les premières éditions imprimées de « Das Buch der Natur », de Konrad von Megenberg (un manuscrit de 1350 env., imprimé à partir de 1475)

Un éloge de la biodiversité au XVe siècle Nous présentons ici une lithographie rehaussée de couleurs, l’une des plus célèbres du Livre de la nature de Konrad von Megenberg, dans ses premières éditions imprimées, dans les décennies 1470 et 1480. Elle est extraite du chapitre sur « Les Vers » de l’édition de 1475. Cette lithographie aLire la suite « XVe siècle – La biodiversité illustrée dans les premières éditions imprimées de « Das Buch der Natur », de Konrad von Megenberg (un manuscrit de 1350 env., imprimé à partir de 1475) »

1372 – Le roi de France Charles V le Sage fait traduire et enluminer pour sa Librairie le «Bien universel des mouches à miel »,   rédigé vers 1260 par le dominicain du Brabant Thomas de Cantimpré.

En 1372, le roi de France Charles V le Sage commande une traduction enluminée de Thomas de Cantimpré pour la Librairie royale En 1367, Charles V reconstruit le Louvre et y fait transporter ses livres, auparavant placés dans le palais de la Cité. Sa bibliothèque prend alors une autonomie de fait par rapport aux autresLire la suite « 1372 – Le roi de France Charles V le Sage fait traduire et enluminer pour sa Librairie le «Bien universel des mouches à miel »,   rédigé vers 1260 par le dominicain du Brabant Thomas de Cantimpré. »

1794, An III  de l’Egalité : La République (révolutionnaire) de Genève adopte (brièvement) le système monétaire décimal et frappe deux monnaies à la ruche et aux abeilles.

Dans une anthropomorphisation morale fréquente depuis l’Antiquité, très courante sur les frappes de monnaies, jetons et médailles de l’Epoque moderne, et qui coure jusqu’à la Première guerre mondiale, le demi-décime comme le décime genevois de 1794 relient classiquement la ruche et les abeilles au travail permanent, à l’économie et à l’épargne… Il est vrai queLire la suite « 1794, An III  de l’Egalité : La République (révolutionnaire) de Genève adopte (brièvement) le système monétaire décimal et frappe deux monnaies à la ruche et aux abeilles. »

Yves Grinand (1925-2013), maître apiculteur et républicain libre-penseur

Nous rendons ici hommage à Yves « Yvon » Grinand, qui nous a initié à l’apiculture dans les années 1960-1970, dans ses ruchers de Villebois en Bugey (Ain), et à son épouse Andrée… Dans les années 1960-1970, Yves Grinand a filmé quelques séquences d’apiculture à des fins pédagogiques. Elles ont été réunies en 2020 par sa filleLire la suite « Yves Grinand (1925-2013), maître apiculteur et républicain libre-penseur »

« Madame Vicat » (Catherine Elizabeth de Curtas), apicultrice et innovatrice vaudoise (1712-1772)

« Madame Vicat » (Catherine Elizabeth de Curtas), apicultrice vaudoise (1712-1772) Catherine Elizabeth de Curtas (1712-1772) est plus connue sous son nom « d’épouse de M.Vicat, professeur en Droit à Lausanne ». « Madame Vicat » est une des rares apicultrices des Lumières dont on ait gardé la trace écrite, à la fois par sa correspondance, par ses articles, et parLire la suite « « Madame Vicat » (Catherine Elizabeth de Curtas), apicultrice et innovatrice vaudoise (1712-1772) »

XIIIe s. – Dans l’iconographie médiévale, une hostie peut être cachée dans la ruche, et l’abeille être une image de Marie. Ainsi dans une enluminure galicienne conservée à l’Escurial.

> « Hymne à la Vierge« , manuscrit enluminé galicien, conservé à la Bibliothèque du Monastère de L’Escurial, Espagne, fin du XIIIe siècle. La femme de l’apiculteur a caché l’hostie consacrée dans une ruche-tronc. En ouvrant celle-ci peu après, l’apiculteur et sa femme découvrent la Vierge et l’Enfant-Jésus (en haut). Ce miracle amène une procession devant la ruche (enLire la suite « XIIIe s. – Dans l’iconographie médiévale, une hostie peut être cachée dans la ruche, et l’abeille être une image de Marie. Ainsi dans une enluminure galicienne conservée à l’Escurial. »

1529-1564. Pourquoi Martin Luther a-t-il parfois 7 têtes, dont une tête… d’essaim d’abeilles?

« Sieben Köpffe Martini Luthers / Martinvs Lvter Septiceps » [Les sept têtes de Martin Luther], bois gravé de Hans BROSAMER, frontispice de : Doctor Johann COCLEUS (1479-1552), Septiceps Lutherus… / Sieben Köpffe Martini Luthers von hochwirdigen Sacrament des Altars… , Leipzig, chez Valentin Schumann, 1529, éd.bilingue latin-allemand, rééd. 1564. Un pamphlet anti-luthérien La forte personnalité de MartinLire la suite « 1529-1564. Pourquoi Martin Luther a-t-il parfois 7 têtes, dont une tête… d’essaim d’abeilles? »

Analyse – En ville, y-a-t-il concurrence entre les pollinisateurs « sauvages » et les abeilles mellifères « domestiques », ou des menaces partagées? Attention à ne pas se tromper d’adversaire !

Certains intervenants aux 2èmes Assises des insectes pollinisateurs (qui se sont tenues à Lyon en septembre 2019), et quelques articles récents1 ont relancé l’hypothèse d’une concurrence en milieu urbain entre insectes pollinisateurs « sauvages », dont les abeilles solitaires cavernicoles et terricoles (par exemple les anthophila, les osmies), et les abeilles mellifères (Apis mellifera mellifera, insecte évidemment « sauvage » lui aussi, hyménoptèreLire la suite « Analyse – En ville, y-a-t-il concurrence entre les pollinisateurs « sauvages » et les abeilles mellifères « domestiques », ou des menaces partagées? Attention à ne pas se tromper d’adversaire ! »

Nous avons présenté un poster au 10ème congrès apicole d’Iran, à Karaj, sur les grandes étapes de la mondialisation d’Apis mellifera, le 22 janvier 2020

NB: les tensions politiques du moment en Iran nous ont empêché d’être présent physiquement au congrès de Karaj, sinon à travers notre poster, présenté le 23 janvier par notre collègue Pegah Valizadeh, docteure en Biologie et immunologie de l’abeille, professeure-assistante au Département de la recherche sur l’abeille mellifère de l’Animal Science Research Institute of Iran (ASRI),Lire la suite « Nous avons présenté un poster au 10ème congrès apicole d’Iran, à Karaj, sur les grandes étapes de la mondialisation d’Apis mellifera, le 22 janvier 2020 »

1764 . «  D’azur à trois abeilles d’or ». Le célèbre économiste physiocrate Louis-Paul Abeille (1719-1807) marquait d’abeilles dorées au fer la reliure des livres de sa bibliothèque…

Louis-Paul Abeille (Toulouse, 1719- Paris, 1807), installé à Rennes, devient avocat au Parlement de Bretagne, et achète la charge royale de procureur des Maréchaussées. Secrétaire de Louis-René Caradeuc de la Chalotais, procureur général du Parlement de Bretagne, il dresse à ce titre la « Table générale par matières des registres du Parlement de Bretagne » depuis saLire la suite « 1764 . «  D’azur à trois abeilles d’or ». Le célèbre économiste physiocrate Louis-Paul Abeille (1719-1807) marquait d’abeilles dorées au fer la reliure des livres de sa bibliothèque… »