1912-1942: Les premiers manuels et traités d’apiculture dans l’Empire ottoman et dans la République kémaliste


A. FERIT, Amelî ve nazari arıcılık, 1328H/1912


Sous bénéfice d’inventaire, les premiers textes ou manuels d’apiculture édités dans l’Empire ottoman l’ont été après la révolution Jeune Turque de 1908, à la veille de, et pendant, la Première guerre mondiale, donc en langue ottomane (osmanlı).

– C’est d’abord en 1328H/1912 un manuel « d‘Apiculture pratique et scientifique  (Amelî ve nazari arıcılık)», par l’agronome A.Ferit «diplômé de l’Institut agricole de Nancy (France) »1. Au vu de sa table des matières, et l’auteur étant qualifié en couverture de « membre de l’Association des apiculteurs de Lausanne » l’ouvrage nous semble largement inspiré du célèbre manuel d’Edouard Bertrand (1832-1917) « La conduite du rucher. Calendrier de l’apiculteur mobiliste ». Depuis sa première édition à Nyon en 1883, « La conduite du rucher » a connu des dizaines de rééditions en français, et a été traduite dans une bonne douzaine de langues à partir des années 1890 2 – elle sera d’ailleurs éditée en osmanlı à Istanbul en 1924, sous son titre originel «  Arıcılık Rehberi. Arıcı Takvimi »3.


Les deux premiers manuels d’apiculture en osmanlı , en 1912 et 1915


– En 1331H/1915 est publié, toujours à Istanbul, le deuxième manuel ottoman, une « Apiculture pratique et théorique ( Amelî ve nazari arıcılık) », signé de Mehmet Ali bey, « professeur de zoologie à l’école d’agriculture d’Halkalı »4. Compte tenu de la décennie de guerre dans laquelle se trouve l’Empire ottoman finissant entre 1911 et 1922, on peut penser que ces deux manuels seront peu diffusés.

Il faut donc attendre que la république soit bien installée, et que les réformes de modernisation et d’occidentalisation aient été engagées sous la férule autoritaire de Mustafa Kemal, pour que les premiers fondements d’une apiculture moderne soient posés 5. L’une des mesures importantes et précoce pour relancer et encourager l’apiculture en Turquie a été l’abolition des taxes ottomanes sur le miel et les ruches. En 1926, se tient la première exposition apicole, organisée par la Direction générale de l’Agriculture du ministère de l’Economie dans le parc du Parti du Peuple. Elle est suivie d’une deuxième exposition en  1927, à l’Ecole d’agriculture d’Ankara. Peu après Mustafa Kemal demande que des plantes mellifères y soient plantées, ainsi que dans la ferme-modèle de Çankaya (dite « Ferme du Gazi »), résidence officielle du chef de l’Etat.

En 1930, la Société nationale d’économie et d’épargne (Milli İktisat ve Tasarruf Cemiyeti) convoque le Premier congrès de l’industrie, et, l’année suivante,  le Premier congrès de l’agriculture. Celui-ci se tient du 5 au 14 janvier 1931, en charge d’exposer les problèmes agricoles du pays et de proposer des solutions, dans le contexte d’une crise économique mondiale qui n’épargne pas la Turquie. Un rapport concernant l’apiculture y est présenté, co-rédigé par le docteur Fuat Ali Örsan, par Celal Davut Arıbal, par l’avocat Kemal Şağban et par İsmail Hakkı Arıcı.

– Fuat Ali Örsan propose de définir les régions plus appropriées pour l’apiculture en Anatolie, et d’y établir des stations apicoles. Örsan deviendra un auteur prolifique de manuels d’apiculture, édité et réédité jusqu’à la fin du siècle.

– İsmail Hakkı Arıcı [dont, curieusement, le patronyme se traduit par « L’apiculteur »]  suggère que les enseignants soient formés par des cours d’apiculture, en charge de transmettre ensuite leurs connaissances aux villageois. Arıcı sera, lui aussi, l’auteur de plusieurs manuels et de nombreux articles consacrés aux activités apicoles.

– L’avocat Kemal Şağban [qui avait traduit en turc osmanlı le manuel d’Edouard Bertrand, en 1924] insiste pour que des économies soient faites en important moins de sucre de l’étranger, et en lui substituant du miel.

– Celal Davut Arıbal [dont, là encore, curieusement, la patronyme se traduit par « Le miel d’abeille »] attire dans son rapport l’attention sur la nécessité d’enseigner l’apiculture dans des ruches modernes, à cadres mobiles.

Des écoles d’agriculture sont créées dans différentes régions du pays, et incluent l’apiculture à leurs programmes. En 1931, peu après le Premier congrès national d’agriculture, est publié le premier manuel d’apiculture dans la nouvelle langue turque, en alphabet latin donc. Il est l’oeuvre du Dr. Ali Fuat Örsan, d’abord sous le titre « Apiculture moderne ( Asri Arıcılık) », puis « Apiculture pratique (Pratik Arıcılık) », ouvrage à succès qui connaîtra une dizaine d’éditions jusqu’en 19917 . Parallèlement, les revues agricoles publient des articles consacrés à l’apiculture 8, en particulier pour promouvoir les ruches en bois à cadres mobiles, alors qu’à l’époque la quasi totalité des apiculteurs utilisent des ruches traditionnelles : paniers en paille, éclisses tressées (colmatées par de l’argile ou de la bouse de vache), ruches-troncs, parfois tubes en argile cuite. Ce sont ces nouvelles techniques qui sont également enseignées, à partir du milieu des années 1930, dans les écoles de chefs de village puis, à partir de 1940, et jusqu’à leur fermeture très politique en 1954, dans les Instituts de village (Köy Enstitüler) – une institution de formation scolaire très intéressante, sur laquelle nous reviendrons. On l’aura compris, on reste dans le registre des manuels pratiques. C’est donc à la fin de la République kémaliste qu’émerge une littérature proprement scientifique.

Dans la seconde moitié des années 1930, sur instruction de Mustafa Kemal, deux groupes d’étudiants (des diplômés d’école d’agriculture, et des diplômés pour l’enseignement, 6 pour le premier groupe, 7 pour le groupe suivant) sont envoyés par l’inspecteur général de Thrace, le général Kazım Dirik (par ailleurs promoteur de l’apiculture avec des ruches à cadres mobiles, alors que les ruches-troncs ou les ruches en osier soient encore très majoritaires), à l’Ecole d’agriculture de Gödöllö (près de Budapest), en Hongrie.

Une décennie après la mort de Mustafa Kemal, et donc sous le régime du Parti démocrate, un nouveau congrès apicole se tient en août 1949 pour accélérer la modernisation de  l’apiculture. On y insiste, à nouveau, sur la promotion nécessaire des ruches modernes  à cadres mobiles. Le ministère de l’Agriculture décide alors de créer un Institut d’apiculture à Ankara (Ankara Arıcılık Enstitüsü), avec trois branches : technologie, biologie et botanique. Toutefois, l’Institut d’Ankara est fermé en 1952 en raison de « problèmes administratifs » obscurs. Peu de temps après, l’Institut de recherche avicole d’Ankara (Ankara Tavukçuluk Araştırma Enstitüsü) ajoute l’apiculture à ses compétences, organise des cours d’apiculture, fabrique des ruches et vend même du matériel apicole. La Coopérative apicole d’Ankara est créée par décret du 7 décembre 1950. Elle est en charge de cours de formation apicole pour des stagiaires destinés à devenir des instructeurs dans les cours d’apiculture ouverts dans une vingtaine de provinces.


Pour en revenir aux ouvrages et manuels, le premier véritable travail scientifique d’ampleur sur l’abeille mellifère et l’apiculture en Turquie est publié à Ankara en 1942. Bilingue (turc-anglais), il est signé par un professeur d’entomologie allemand, Friedrich Simon Bodenheimer. L’ouvrage est doublement intéressant : bien sûr, par les données originelles qu’il fournit sur l’apiculture dans la jeune République de Turquie (fondée en 1923 par Mustafa Kemal Atatürk) ; et, plus encore peut-être, par la personnalité de son auteur, dont l’itinéraire personnel croise l’histoire européenne et moyen-orientale du premier XXe siècle. Nous consacrons un article spécifique à cet ouvrage, et à la trajectoire passionnante de son auteur.


Manuel de A.Ferit, 1912

NOTES

1 FERIT A. [1328H/1912], Amelî ve fennî arıcılık, müellifi A.Ferit, muharriri, Fransa’nın Nensi şehrinde mubil ziraat mektebi mezunlarından ve Lozan Arıcılar cemiyeti azalarından, Çiftçi Kütüphanesi 1 , İstanbul, Osmanlı İktisat Kitaphanesi , 77- Babıâli karşısında, 1328H, 1912, 111p. Texte en osmanlı : http://dspace.marmara.edu.tr/xmlui/handle/11424/46415 . Transcrit en turc : https://huseyinispirli.blogspot.com/2007/12/fenni-ameli-aricilik-kitabi1912.html & https://docplayer.biz.tr/57291722-Fenni-ameli-aricilik.html

Traduction du titre en français: FERID A. [1328H/1912], Apiculture pratique et scientifique, par l’auteur A.Ferid, écrivain, diplômé de l’Institut agricole de Nancy (France) et membre de l’Association des apiculteurs de Lausanne, Bibliothèque des agriculteurs, numéro 1, İstanbul, Librairie d’économie ottomane, 77, face à la Sublime Porte 1328H, 1912, 111p.

2 BERTRAND Edouard [1883/1888/1889/1890/1892/1894/1895/1900/1904/1915/1919/1921/1924/1929/1941/1951/1960/1967/1972/1977] (1832-1917), La conduite du rucher. Calendrier de l’apiculteur mobiliste, 1ère éd. à Nyon en 1883. Dernière édition 1977, plus reprints. – Traduit en allemand, néerlandais, flamand, suédois, russe (1893), italien (1898 ), bulgare (1902), castillan (1919 & 1949), grec (1921), turc ottoman (1924)…. BERTRAND est le fondateur de la Revue internationale d’apiculture, publiée à Nyon-Lausanne [1879-1903] .

3 BERTRAN Edvard [1340H/1924], Arıcılık Rehberi. Arıcı Takvimi [La conduite du rucher. Calendrier de l’apiculteur], İstanbul, Vatan Matbaası, 1340H/1924, 461p.

4 ALI Mehmet bey [1331H/1915], Amelî ve nazari arıcılık [Apiculture pratique et théorique] , Istanbul, Ziraat Matbaası, 1331H/1915, 340p.

5 KANDEMIR Irfan [2018], Beekeeping in Turkey. Past to present, Eva Crane Trust, s.l. , 2018. En ligne  :Beekeeping in Turkey: Past to Present

6 Dans les années 1930, deux groupes d’étudiants sont envoyés en Hongrie à l’école d’agriculture de Gödöllö (près de Budapest), pour se former à l’apiculture moderne.

7 Dr. FUAT Ali (ÖRSAN) [1931], Asri Arıcılık. Otuz Senelik Tecribe ve Tetkikattan Sonra Yazılmıştır. [L’apiculture moderne. Ecrit après trente ans d’expérience…], Sanayii Nefise Matbaası, 1931, 182p. ; puis Pratik Arıcılık[L’apiculture pratique], Istanbul,Inkilâp Kitabevi, 1938, 1943, 1947 1962, 1965, 1976, 1982, 1991

8 Dès avant leur création officielle, les Instituts de village publient des brochures pratiques. Cf., par ex.: ERSEN F. [1936], Arıcılık. Köy Muhtarlar Kursu Ders notları [Apiculture. Notes pour le cours des chefs de villages], TC, Izmir Vilayeti, Köy Bürosu, Dereli Basimevi, Izmir, 1936. Le premier magazine apicole de la période de la République est publié à partir de 1945, par le ministère de l’Agriculture et de l’Éducation nationale sous la direction de l’ingénieur agricole İhsan Kayın, sous le titre « Arı ». Un autre mensuel « Ari Maya » est publié de 1953 à 1955. Puis paraît pendant un an le « Türkiye Arıcılık Mecmuası (Journal d’apiculture de Turquie). Puis plus rien pendant plusieurs décennies , jusqu’au trimestriel « Teknik Arıcılık » en 1985.


QUELQUES REFERENCES SUR LES DEBUTS DE L’APICULTURE OTTOMANE ET REPUBLICAINE TURQUE (1912-1942)

FERIT A. [1328H/1912], Amelî ve fennî arıcılık, müellifi A.Ferit, muharriri, Fransa’nın Nensi şehrinde mubil ziraat mektebi mezunlarından ve Lozan Arıcılar cemiyeti azalarından, Çiftçi Kütüphanesi 1 , İstanbul, Osmanlı İktisat Kitaphanesi , 77- Babıâli karşısında, 1328H, 1912, 111p. Texte en osmanlı : http://dspace.marmara.edu.tr/xmlui/handle/11424/46415 . Transcrit en turc : https://huseyinispirli.blogspot.com/2007/12/fenni-ameli-aricilik-kitabi1912.html& https://docplayer.biz.tr/57291722-Fenni-ameli-aricilik.html

ALI Mehmet bey [1331H/1915], Amelî ve nazari arıcılık [Apiculture pratique et théorique] , Istanbul, Ziraat Matbaası, 1331H/1915, 340p.

BERTRAN Edvard [1340H/1924], Arıcılık Rehberi. Arıcı Takvimi [La conduite du rucher. Calendrier de l’apiculteur], İstanbul, Vatan Matbaası, 1340H/1924, 461p.

Dr. FUAT Ali (ÖRSAN) [1931], Asri Arıcılık. Otuz Senelik Tecribe ve Tetkikattan Sonra Yazılmıştır. [L’apiculture moderne. Ecrit après trente ans d’expérience…], Sanayii Nefise Matbaası, 1931, 182p. ; puis Pratik Arıcılık[L’apiculture pratique], Istanbul,Inkilâp Kitabevi, 1938, 1943, 1947 1962, 1965, 1976, 1982, 1991

ERSEN F. [1936], Arıcılık. Köy Muhtarlar Kursu Ders notları [Apiculture. Notes pour le cours des chefs de villages], TC, Izmir Vilayeti, Köy Bürosu, Dereli Basimevi, Izmir, 1936

BODENHEIMER Friedrich Simon (1897-1959) [1942] Türkiye’de Bal Arısı ve Arıcılık Hakkında Etüdler – Studies on the Honey Bee and Beekeeping in Turkey [Etudes sur les abeilles à miel et l’apiculture en Turquie], Istanbul, Numune Matbaasi, 1942, 119p.



QUELQUES ILLUSTRATIONS CONTEMPORAINES

Principales plantes mellifères et production de miel en Turquie en 2016