Recension de : Jean-Marc Drouin, « Philosophie de l’insecte », Seuil, 2014


Petits et innombrables, les Insectes et autres arthropodes terrestres forment une composante essentielle de la biodiversité et participent de manière décisive au fonctionnement des écosystèmes terrestres. Par-delà les seules études scientifiques, le philosophe ne peut que s’intéresser aux fascinantes formes de vie sociale et d’intelligence collective que certains insectes ont développées au cours de l’évolution. Et s’interroger sur la pertinence des termes anthropomorphiques employés depuis l’Antiquité parfois, et plus encore à l’Epoque moderne, pour décrire les insectes sociaux : « société, république, souverain, monarchie, république, ouvrières… ».

Jean-Marc Drouin, historien et philosophe des sciences, a été professeur au Muséum national d’histoire naturelle. Il n’a pas suivi le conseil de Georges-Louis Leclerc de Buffon en 1753, dans son Discours sur la nature des animaux :   « Une mouche ne doit pas tenir plus de place dans la tête d’un naturaliste qu’elle n’en tient dans la nature ». Il interroge donc dans cet essai la place que les insectes tiennent dans la nature, et dans l’imaginaire collectif. Outre les sauterelles, les papillons, les fourmis, et bien d’autres, il s’intéresse aux «  abeilles butineuses à l’avenir menacé. » Qui, comme les autres, et souvent plus que les autres -car les abeilles sont à la fois animaux sauvages et domestiques, nous parlent évidemment de la société des hommes. Parallèlement à sa lecture des textes naturalistes et entomologiques consacrés dans l’histoire à ces insectes, il traite donc des visions politiques qu’ils ont inspirées : les abeilles monarchistes et les fourmis républicaines. A moins que ce ne soit l’inverse. Ou qu’on les qualifie de communistes, ou d’anarchistes. Ou que Bernard Mandeville n’annonce en 1705 dans sa Fable des abeilles, ou les fripons devenus honnêtes gens, que les vices privés contribuent au bien public : un des premiers textes de promotion du libéralisme économique…

> DROUIN Jean-Marc, Philosophie de l’insecte, Seuil, Collection Science ouverte, janvier 2014, 250p.